04 73 74 00 80 info@gpapaie.com

Séance de rattrapage

Séance de rattrapage  

Cette année 2020, s’achève enfin ! elle a été riche, entre autre, par l’évolution de la réglementation sociale.
Mais ne baissez pas votre garde sur cette fin décembre !
En effet savez-vous que votre dernière DSN doit faire l’objet d’une attention toute particulière et que 2021 vous réserve bon nombre de nouveauté.. ?
Au cas ou le résultat ne vous satisfait pas complétement, et si vous voulez optimiser et sécuriser le traitement de votre DSN nous vous proposons de participer au webinaire de 2 heures le 11 janvier à partir de 14 heures sur les nouveautés de la loi de finances 2021 ce qui vous permettra de :
  • Connaitre les principales mesures applicables en 2021.
  • Maitriser les dernières évolutions DSN
  • Vérifier si votre traitement est conforme aux attentes réglementaires
Le coût est de 320 € HT (-30% à partir du 2ème participant)

Vous avez une question PAIE/RH ?

N’hésitez pas à nous poser la moindre question sur les ressources humaines, les aspects juridiques ou sociaux de votre entreprise !

Les entretiens professionnels impactés par la crise sanitaire

Les entretiens professionnels impactés par la crise sanitaire 

  •  Report possible jusqu’au 30 juin 2021 des entretiens professionnels initialement prévu entre le 1er janvier 2020 et le 30 juin 2021 prévu par l’ordonnance du 2 décembre 2020 n°2020-1501. Délai déjà reporté du 21/03/2020 au 31/12/2020.
  • Pour rappel, avant la crise sanitaire et la publication de l’ordonnace du 1er avril 2020, les entretiens professionnels « état des lieux » des salariés en poste avant le 7 mars 2014 devaient être organisés avant le 7 mars 2020.

 

Pas de sanction pour les entretiens n’ayant pu être réalisés en 2020. Les entreprises bénéficient également de plus de temps pour organiser les entretiens professionnels bisannuels « classiques ».

 

Jusqu’au 30/06/21 l’employeur peut justifier de ses obligations

 

Soit en appliquant la règle issue de la loi du 5 mars 2014 et en démontrant que le salarié a bénéficié des entretiens professionnels tous les 2 ans et au moins de deux des trois mesures suivantes : formation, acquisition d’éléments de certification et progression salariale ou professionnelleSoit en appliquant la règle issue de la loi du 5 septembre 2018 et en démontrant que le salarié a bénéficié des entretiens professionnels tous les 2 ans et d’au moins une formation autre qu’une formation « obligatoire » au sens de l’article L.6321-2 du code du travail.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez une question PAIE/RH ?

N’hésitez pas à nous poser la moindre question sur les ressources humaines, les aspects juridiques ou sociaux de votre entreprise !

L’activité partielle a-t-elle un impact sur le droit à la retraite ?

L’activité partielle a-t-elle un impact sur le droit à la retraite ?

 

Rappel :

L’indemnité d’activité partielle perçue par le salarié est considérée comme un revenu de remplacement. De ce fait cette indemnité n’est pas soumise à cotisation hormis CSG CRDS sur revenu de remplacement et prévoyance (loi n°2020-1379 du 14 novembre 2020).

Par conséquent se pose la question de l’impact de cette situation sur leurs futures pensions retraite.

Le décret n°2020-1491 du 1er décembre 2020 précise les modalités de prise en compte des périodes d’activité partielle comprises entre le 1er mars 2020 et le 31 décembre 2020 au titre des droits à retraite prenant effet à compter du 12 mars 2020.

Ce décret fixe un contingent d’heures pour lequel le salarié placé en activité partielle indemnisée peut valider 1 trimestre au titre de la retraite de base, à 220 heures.

Attention l’application de cette règle ne peut avoir pour effet de porter à plus de 4 trimestres d’assurance valable au titre de 2020.

La loi de finance de 2021 pérennise la mesure de validation des trimestres de retraite de base au titre de l’activité partielle pour le régime général, agricole et celui des marins. Des précisions sont attendues prochainement.

 

 

Vous avez une question PAIE/RH ?

N’hésitez pas à nous poser la moindre question sur les ressources humaines, les aspects juridiques ou sociaux de votre entreprise !

Régime sociale de l’indemnité d’activité partielle

Régime social de l’indemnité d’activité partielle

 

L’indemnité d’activité partielle étant un revenu de remplacement n’est pas soumise à cotisation hormis les cotisations de prévoyance et CSG au taux unique de 6.20%.

 

La crise sanitaire liée à la COVID-19 pousse le Parlement à prolonger des dispositifs temporaires et à parfois les pérenniser. Il en est ainsi de certaines mesures du régime social des indemnités d’activité partielle. Le projet de loi de finances de 2021 proroge à partir du 01/01/2021 l’assujettissement de l’indemnités activité partielle à la CSG au taux unique de 6.20%.

 

Avant ce texte ce taux était prévu pour durer jusqu’au 31/12/2020 (article 11 de l’ordonnance n°2020-346 du 27 mars 2020). Un système différent existait avant cette ordonnance : ces indemnités pouvaient en fonction des revenus de la personne indemnisée, faire l’objet d’un taux de CSG réduit à 3,8% voire d’une exclusion d’assiette (voir respectivement les articles L 136-8 et L 136-1-2 du code de la sécurité sociale).

 

Attention :

 

Exceptions à cet assujettissement limité à la CSG de 6,2% et à la CRDS de 0,5% peut se manifester en présence d’une indemnité d’activité partielle complémentaire à celle légale. L’ordonnance n°2020-460 du 22 avril 2020 (article 5) prévoit que lorsque la somme de ces deux indemnités dépasse 3,15 fois le SMIC (ce seuil est apprécié en valeur horaire), la part de l’indemnité complémentaire versée au delà de ce seuil n’est plus considérée comme un revenu de remplacement.

 

Cette part est assujettie aux contributions et cotisations sociales applicables aux revenus d’activité dans les conditions définies aux articles L.136-1-1 et L.242-1 du code de la sécurité sociale. Le PLFSS pour 2021 prolongé en 2021 – mais pas au-delà – le régime de prélèvements sociaux sur l’indemnité complémentaire qui ne devrait durer que jusqu’au 31 décembre 2020.

 

 Droits à la retraite

 

Comme les indemnités d’activité partielle ne sont pas soumises aux cotisations d’assurance vieillesse – toutefois, différentes interprétations se manifestent au sujet des cotisations de prévoyance complémentaire – les périodes correspondantes n’ouvrent pas, en principe, de droits à la retraite. (voir notre article sur l’indemnité d’activité partielle et retraites).

 

Vous avez une question PAIE/RH ?

N’hésitez pas à nous poser la moindre question sur les ressources humaines, les aspects juridiques ou sociaux de votre entreprise !

Report du paiement des cotisations URSSAF et Agirc-Arrco

Report du paiement des cotisations URSSAF et Agirc-Arrco  

Entreprises soumises à des restrictions sanitaires : report du paiement des cotisations URSSAF et Agirc-Arrco pour les échéances du mois de janvier 2021.

 

Les employeurs qui connaissent une fermeture ou une restriction directe ou indirecte de leur activité du fait des mesures décidées par les pouvoirs publics peuvent reporter tout ou partie du paiement de leurs cotisations salariales et patronales dues à l’URSSAF pour les échéances du 5 janvier et du 15 janvier 2021.

Seules les entreprises dont l’activité fait l’objet de restrictions sanitaires peuvent en bénéficier.

Vous avez une question PAIE/RH ?

N’hésitez pas à nous poser la moindre question sur les ressources humaines, les aspects juridiques ou sociaux de votre entreprise !